Rechercher
  • Héloïse Cordelles

Google est mon ami...



S’il y a bien une étape que je « déteste » lors de l’écriture d’un roman, c’est le travail de recherches ! C’est d’ailleurs pour cette raison que je repousse allègrement ce moment, jusqu’à ce que je ne puisse plus reculer. Je n’en fais jamais avant de me lancer dans un nouveau projet et j’en fais rarement pendant que j’écris, ça a tendance à me couper dans mon élan. Moralité, je laisse toujours cette tâche fastidieuse pour la fin, après avoir terminé mon premier jet. Et c’est là que le bât blesse, parce que, comme je fais beaucoup d’approximation durant l’écriture, je suis parfois obligée de réécrire des paragraphes entiers pour rectifier mes bourdes. Mais, y a pas moyen, les recherches, c’est toujours beurk ! J'appartiens à la team des auteurs qui n’apprennent pas de leurs erreurs. hihihi


En plus d’être rébarbative au possible (je n'en vois pas le bout !), je trouve que cette étape est la plus ingrate qui soit. Imaginez, je passe des heures à surfer sur différents sites avec mes questions à la pelle, à recueillir toutes les informations en noircissant des pages et des pages dans un carnet ; tout ça pour, en fin de compte, n’utiliser peut-être que 20 % des renseignements collectés ! Injuste, non ? En effet, je dois intégrer le résultat de mes recherches avec subtilité. D’un côté, il faut montrer qu’on « maîtrise » un tant soit peu son sujet, sans, de l'autre côté, trop étaler sa science avec le risque que ça devienne indigeste pour le lecteur…


Même si je rouspète un peu (quel euphémisme !), il n’y a pas une seule fois où je n’ai pas réalisé de recherches pour les besoins de mes livres. C’est simple, je me pose toujours des milliards de questions, et je ne suis satisfaite que lorsque j'ai trouvé mes réponses. Alors, bien sûr, les livres ne nécessitent pas le même degré de recherches, plus ou moins complexes. Par contre, elles couvrent tous les domaines possibles et inimaginables ! Ça va du fonctionnement des armes aux activités illégales mafieuses (pour mes Dark romances), du système scolaire américain à l’université d’Édimbourg (pour les New Adult), de la mécanique au hockey sur glace ou encore de la météo aux annonces immobilières qui m'aident à décrire la maison de mes personnages. ;-) Et on en cause de la psychologie des personnages ? Je passe aussi pas mal d'heures à sillonner les lieux, à zoomer dans les quartiers et les rues quand je situe l’action dans une ville précise. Mais comment faisait-on avant ? Merci Google ! ^^


Tenez, vous voulez connaître un exemple de recherches parmi tant d'autres ? « Faut-il que mes héros se brossent les dents avant ou après le petit-déjeuner ? » Moi, perso, dès que je me lève, je me lave les chicots. Impossible de manger ou boire avec les dents sales et une haleine de chacal. Et vous voulez connaître la réponse ? En fait, ça dépend de ce que vous mangez. ^^ Si vous comptez consommer des aliments "acides" (du style jus de fruits), il est conseillé de se brosser les dents avant, sinon vous devrez attendre 30 minutes après le repas pour ne pas que le brossage et l’acidité agressent l’émail de vos dents. ;-) Super intéressant, non ? lol


Il est rare que je ne trouve pas de réponse à mes interrogations, parce que je suis du genre à m’acharner, mais quand cela m'arrive, pas le choix, j’invente en essayant de coller (selon ma logique bien sûr) au plus près de la réalité. Et heureusement pour moi, je n’ai jamais reçu de critiques ces fois où j'ai dû broder… Du coup, est-ce que cela veut dire que les efforts déployés pour mes recherches passent relativement inaperçues ? Et quand bien même ce serait le cas, je continuerai à me renseigner ! Ma conscience ne me laisserait pas tranquille tant que je n'aurais pas tout mis en œuvre pour remédier à mes (nombreuses) lacunes. ;-)


Allez, rendez-vous dans 15 jours (si tout va bien) pour un autre billet. :-D

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout