Rechercher
  • Héloïse Cordelles

L'auto-édité, ce geek !

Dernière mise à jour : 12 nov. 2020


On ne le répétera jamais assez : l'auteur auto-édité est un couteau suisse ! ^^ En plus d'écrire l'histoire, il la corrige, la fait corriger, la recorrige derrière lol, s'occupe de sa mise en page, la commercialise, et la promeut dans le but de la faire connaître et d'en vendre quelques millions d'exemplaires. Tout ça pour pouvoir partir se dorer la pilule sous le soleil des Seychelles, les pieds en éventail... Euh, hum, désolée, je m'égare avec mon fantasme... :-D Et pour l'aider à arriver au bout de son projet, il s'entoure un peu beaucoup d'outils informatiques. Exit la plume et le papier vélin ou la vieille machine à écrire, il est devenu par la force des choses : un geek ! Bon, c'est un abus de langage parce que le geek est une : personne passionnée par les nouveautés techniques, et particulièrement par l'informatique, l'internet, les jeux vidéo, mais l'aspect technique n'est pas à négliger dans notre "métier".


J'adore parcourir des blogs ou visionner des vidéos pour me renseigner sur des trucs ou astuces qui pourraient faciliter ma vie d'auteure. Je teste ensuite les outils en question et n'en garde que ceux qui m'intéressent réellement ; comprenez par là que je laisse volontiers tomber ceux qui me paraissent trop compliqué pour mon petit cerveau. >_< Je ne suis pas une quiche en informatique, mais très loin d'être une experte ! C'est un peu comme avec une voiture, je ne saurais pas nommer précisément les éléments sous le capot, mais je connais grosso modo le fonctionnement parce que tout ce que je lui demande, c'est de m'emmener d'un point A à un point B.


Vous trouverez ci-dessous une liste très personnelle d'outils et logiciels dont je ne saurais plus me passer, et je continue d'en chercher d'autres pour enrichir ma panoplie puisque depuis presque deux semaines, je me forme à deux logiciels de la suite Affinity Plubisher et Photo, des équivalents de InDesign et Photoshop.


Pour écrire, j'ai le logiciel de traitement de texte : Word. J'ai souscrit un abonnement annuel Office 365 qui, à mes yeux, possède deux avantages. Premièrement, je peux le mettre sur cinq postes de travail. J'en monopolise déjà deux puisque j'écris sur un petit ordinateur et que je corrige sur le grand. Et le reste de la famille s'est très vite emparée des trois autres comptes. ^^ Deuxièmement, les mises à jour sont incluses ; ce qui fait que j'ai toujours la version la plus récente. Pourquoi je n'utilise pas un logiciel gratuit (Libre Office) ou un site d'écriture en ligne (WriteControl ou Scribbook) ? Je les ai déjà essayés, mais j'ai vite abandonné ; je n'éprouvais aucun plaisir à écrire... J'avais juste l'impression horrible que chaque mot m'était arraché de force...


Pour convertir dans les différents formats, je peux à partir de Word enregistrer un fichier en format PDF, mais pour les transformer .epub et .mobi (pour Kindle), j'ai opté pour le traitement de texte Atlantis. Mais, si vous ne voulez pas vous fatiguer, sachez que chaque site possède son propre système de conversion en e-book. J'ai décidé de les boycotter parce que, pour les avoir testés, je n'étais pas satisfaite du résultat final. C'est mon côté psychorigide qui ressort ! ahah La palme revient au diffuseur/distributeur Bookelis qui massacre allègrement les fichiers e-pub ou PDF à partir de votre document de traitement de texte ! Quant à Calibre ou Kindle Create, je n'aimais pas la tête des fichiers convertis... :-/ Au moins, avec Atlantis, quand je clique sur "Exporter en e-book", j'ai un travail propre.


Pour corriger, je me sers de Antidote. ^^ J'avoue que je ne me suis pas appesantie sur les autres logiciels disponibles sur le marché. Par contre, j'ai lu beaucoup de bancs d'essai et il en est ressorti qu'Antidote est le moins pire en matière de correction ! lol Effectivement, il n'est pas parfait. Parfois, il pointe une faute qui... n'en est pas réellement une ! :-/ L'humain doit rester vigilant et ne pas le suivre les yeux fermés. Pour moi, il constitue une aide précieuse dans la mesure où il souligne des groupes de mots qui ne lui semblent pas corrects. Et bon nombres de fois, il a eu raison, car soit un petit mot manquait, soit il y avait un mot en trop, soit la marque de la négation était incomplète. C'est vraiment un complément indispensable à ma correctrice.


Pour la mise en ligne de l'e-book, si vous n'avez pas un intermédiaire du type Immatériel, BoD ou Smashwords qui s'occupe à votre place de diffuser votre livre électronique sur toutes les plateformes de vente, à vous de vous débrouiller avec les exigences des sites marchands. Là, il ne s'agit pas à proprement parler de logiciel, mais de "compétences" pour apprivoiser ces systèmes. Et, purée, il n'y en a pas deux qui a le même fonctionnement ! >_< A mes débuts, je me souviens encore à quel point Google Play Livres était assez difficile à maîtriser, contrairement à Amazon KDP.


Pour la mise en page papier, je travaille avec Word, et le résultat ne me paraissait pas si mal... sauf que j'ai entendu dire que ce n'était pas assez professionnel, et me voilà à la recherche d'autres solutions plus adéquates. Je connais de nom InDesign, mais impossible de me procurer ce logiciel. D'une part, parce que je ne suis pas sur Mac et d'autre part, payer un abonnement mensuel pour mettre en forme deux ou trois livres papier par an, c'était clairement jeter l'argent par les fenêtres ! On m'a alors parlé de Affinity Publisher, son équivalent sur PC. Je me renseigne et, convaincue par les avis, j'achète la version une fois pour toutes. C'est pour ça qu'en ce moment, je me forme grâce à des vidéos d'un total de 11 heures sur Tuto.com. ^^ Auparavant, j'ai tenté de m'initier à Scribus (gratuit), mais sans succès ; trop ardu pour moi.


Pour créer mes couvertures e-book et papier, je me sers du logiciel gratuit, Gimp. Quoique ces dernières années, j'avais abandonné la création de mes covers au profit de graphistes bien plus doués que moi. J'étais vraiment satisfaite de leur travail, mais à présent, j'aimerais beaucoup reprendre la main sur ce poste, c'est pourquoi j'ai (encore ! lol) investi dans Affinity Photo et comme pour Affinity Publisher, je suis également formation. Cette fois, c'est 17 heures de cours sur Tuto.com pour en comprendre les subtilités... J'espère sincèrement y arriver, sinon tant pis, je ferai machine arrière. :-/ Je vous expliquerai dans le prochain billet pourquoi je souhaite reprendre le flambeau de mes couvertures.


Pour créer mes visuels sur Facebook et sur ce site, j'use et j'abuse de Canva. ^^ A côté d'un abonnement mensuel, Canva met à disposition des tas d'outils graphiques gratuits. Dans le même esprit, vous avez Crello qui appartient à DepositPhotos. C'est sur cette banque d'images payantes, que je vais piocher des images libres de droits dont j'ai besoin pour mes couvertures. Sinon, l'année dernière, je me suis abonnée pour un an sur un site qui générait des mock-up : Place It, mais personnellement, j'ai trouvé ce site tout nul... Ah, on me fait signe qu'il faut plutôt dire qu'il ne me convenait pas... N'empêche que c'était quand même nul ! lol


Pour mes book trailers, j'ai dû me familiariser avec Filmora, la version payant du logiciel de montage vidéo que je trouve top ! Pas trop complexe à manipuler. Pour vous dire que j'en ai essayé avant de trouver le bon. Je ne souhaitais pas voir des logos dans le coin droit de mes vidéos, donc certains versions gratuites étaient d'emblée exclues. J'ai testé VSDC Free Video qui, de mon point de vue, ressemblait à une vraie usine à gaz ! lol AVS Video Editor s'était révélé plein de bugs ! Magix Video, pas si magique que ça puisque j'ai demandé le remboursement au bout de deux jours d'utilisation ! Filmora est un bon compromis entre des logiciels trop compliqués, pas au point ou trop onéreux.


Pour la création de mon site/blog, je me suis arrêté sur Wix, on va dire que c'est comme Antidote, c'est le moins pire de ceux que j'ai pu tester ! lol Les autres sites auxquels je me suis confrontée Wordpress, Jimdo ou Weebly, je ne les trouvais pas assez malléables à mon goût, surtout Jimdo, avec sa rigueur allemande. Quand il m'a fallu acheter un nom de domaine, il y avait pléthore d'offres entre 1 and 1, GoDaddy, Ionos, je me suis finalement tourné vers OVH, peut-être le moins compliqué quand j'ai dû rattacher mon nom de domaine au site... Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il n'y a pas un côté geek à tout ça ! ;-P


Pour me promouvoir, outre alimenter mon site/blog, j'ai dû me familiariser avec Facebook pour connaître sa manière de diffuser sa publicité. De même que j'ai dû étudier comment créer une campagne publicitaire sur Amazon. OK, je ressemble à une auteure désespérée, mais c'était l'opération de la dernière chance, parce que "Une Nouvelle Chance avec Toi" (https://amzn.to/3lTHJ) n'attire pas spontanément les lecteurs... En quoi consiste cette publicité sponsorisée sur Amazon ? Sur le même modèle que les annonces Google, je paye un montant que j'ai déterminé chaque fois qu'une personne clique sur la fiche de mon produit. S'il n'y a pas d'achat derrière, je paye dans le vent, mais si, au contraire, une vente se concrétise, je suis joie. lol Pour l'instant, ce n'est pas concluant, je dépense plus que je n'en gagne... En gros, j'ai des clics, mais pas d'achats. La prochaine fois, je saurais que quand un livre n'attire pas, il n'attirera jamais ! lol


Il y en aurait encore des choses à dire, mais je sens que vous commencez à légèrement piquer du nez... Désolée pour ce long billet, mais je voulais vous démontrer au travers de mes exemples à quel point l'informatique a envahi le petit monde de l'auto-édité. ^^


Au 10 Novembre pour un nouveau billet ! ♥♥

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout