Rechercher
  • Héloïse Cordelles

L'auto-édition pour tous ?



[Argh, j'avais prévu de poster deux fois par mois, le 5 et le 20, mais je n'ai pas réussi pour janvier, promis, j'essaierais de faire mieux en février. En même temps, je n'ai que 6 malheureux jours de retard... :-D]


Ce billet a été écrit suite à la réflexion d'une auteure, qui était persuadée que l'auto-édition ne convenait pas à tout le monde. Qu'un auteur qui souhaitait se lancer dans le grand bain de façon autonome devait posséder des qualités rédactionnelles (écrire sans trop de fautes, avec une grammaire et une conjugaison quasi-irréprochables) ; pouvoir jongler sans rechigner entre les différents métiers de l'édition (auteur, correcteur, maquettiste, commercial, etc) ; et être doté d'un certain sens de l'organisation pour gérer toutes ces tâches qui lui incombent. Du coup, je me suis dit, eh ben, on n'est pas sorti de l'auberge avec moi, parce que je ne possède pas le quart de ces qualités ! Heureusement qu'à l'époque où j'ai voulu devenir une auteure auto-éditée, je me suis plutôt demandé a contrario : "Mais, qu'est-ce qui m'empêcherait de m'auto-éditer ?" A fortiori, rien. lol A l'ère d'Internet, tout ou presque est devenu possible et facile d'accès. De chez soi, avec une bonne dose de volonté et des aides extérieures, tout le monde peut devenir un auteur auto-édité !


Attardons-nous sur les principaux freins.


  1. Vous ne savez pas réellement écrire une phrase sans commettre une faute ? A l'heure actuelle, il existe des logiciels efficaces (ex. Antidote) qui éliminent la majorité des fautes. Et si vraiment, vous souhaitez un résultat professionnel, pourquoi ne pas faire appel à... un professionnel, justement ! Moi-même, je sollicite depuis mes débuts l'aide indispensable d'une correctrice. Donc je n'ai pas honte de dire que je suis une quiche pour tout ce qui a trait à la grammaire, la syntaxe et la concordance des temps ! (Ouais, je sais, boulet un jour, boulet toujours !) Alors, si vous n'avez pas les moyens de payer, vous pouvez toujours demander du renfort gracieusement, à votre famille ou des groupes d'écriture sur les forums et/ou réseaux sociaux.

  2. Vous doutez de l'intrigue de l'histoire, de son rythme ? Pourquoi ne pas solliciter l'aide des bêta-lecteurs qui se feront un plaisir de vous donner leur avis. ;-) Je dis ça, mais je n'en ai pas, enfin pas vraiment. lol J'écris surtout à l'instinct. Mes correctrices font aussi office de "bêta" et relèvent des énormités ou des incohérences. Sinon, croyez-moi, vos meilleurs bêtas sont les lecteurs ! Ils ne vont pas vous louper au tournant. Si vous voulez d'abord tester la température, vous avez la plateforme Wattpad. Et sinon, vous faites comme moi : vous vous lancez et vous vous en prenez plein la figure en retour. Mais, au final, vous allez en tirer des leçons. Combien de fois m'a-t-on reproché que c'était trop court ? J'ai écouté, de 50 000 mots à mes débuts, je suis passée aux alentours de 80 000 mots. On s'améliore aussi en faisant des erreurs. ;-)

  3. Pour ce qui est de porter de multiples casquettes. Je ne suis pas multi-tâche, puisque j'ai délégué la correction. Avant, je fabriquais moi-même les couvertures de mes livres avec un logiciel gratuit de retouche d'images (ex. Gimp) et des images achetées pour trois francs six sous (ex. Fotolia ou Shutterstock). Après, j'ai préféré confier cette tâche à des graphistes parce qu'ils sont bien meilleurs que moi ! lol Remarquez, j'aurais pu continuer, mes couvertures n'étaient pas trop dégueu... (oui, je me jette des fleurs !) Il faut juste se retrousser les manches, quoi !

  4. En ce qui concerne l'organisation... Ah, c'est là que le bât blesse ! Je suis une éternelle retardataire. J'ai un planning d'écriture que je ne respecte jamais (mes sorties sont généralement repoussées d'un mois ou deux). Mes corrections se font à l'arrache (je sous-estime toujours le temps nécessaire). Tiens, pour finaliser les pré-commandes, c'est toujours à la dernière seconde,dans le stress total. Sans rire, la dernière fois, j'étais à 5 secondes du temps réglementaire pour charger le fichier définitif du livre dans la bécane ! Des fois, je me fais peur par mon manque d'organisation... O_o


Voilà, de mon point de vue, je pense qu'il n'y a vraiment rien qui fasse obstacle entre vous et l'auto-édition si vous souhaitez réellement tenter l'aventure. J'insiste sur le "réellement", parce qu'il faut quand même en vouloir ! Ca ne vient pas tout cuit dans le bec, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. ^^ Après, je suis peut-être inconsciente d'encourager l’uberisation de l'écriture, comme l'appellent certains. Et j'ai envie de répondre : "Et alors ?" L'auto-édition est ce qu'elle est, avec ses mauvais auteurs, comme ses bons éléments. Comme dans chaque domaine, oserais-je affirmer. Chacun a le droit de tenter sa chance avec les outils mis à sa disposition. Me connaissant, si j'avais réellement pris en compte ses freins, je ne serais pas ici pour vous parler. Vive l'auto-édition libre !


@bientôt pour un nouvel article. ^^

14 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout