Rechercher
  • Héloïse Cordelles

La critique est aisée...

Dernière mise à jour : 12 févr. 2019


Je me promène beaucoup sur les blogs et autres sites traitant de l'auto-édition pour piocher des conseils (que je n'applique pas forcément cf. la promotion) et le moins que l'on puisse dire c'est que la critique négative est un sujet récurrent. Ces sites dispensent à juste titre des recommandations aux auteurs sur l'attitude à adopter le cas échéant. Il faut bien avouer que rare sont les auteurs indépendants qui remportent l'unanimité... Ah, quel vaste sujet que sont les avis et commentaires agressifs ou pas très flatteurs sur nos livres ! Honte à tous ces vilains lecteurs qui n'ont pas compris notre génie ! mdr Ce serait tellement merveilleux s'ils consentaient à ne nous attribuer que la note maximale comme dans l'émission de feu Jacques Martin, "L'école des fans". Mais voilà, ce monde tout rose n'existe pas. Donc il faut composer avec les mécontents qui n'ont pas apprécié notre œuvre et savoir réagir en conséquence.


Grosso modo, le conseil unanime en cas de critique négative est de serrer les dents, de faire le dos rond et de résister à la tentation de répondre à chaud. Car tout le monde le sait : la colère est très mauvaise conseillère. Soufflez, respirez un bon coup, sortez vous promener et vous verrez que cela ira beaucoup mieux. Le monde ne tourne pas autour de vous, que diable ! Après, voici ce que je préconise personnellement et qu'il faut surtout appliquer avec parcimonie : si vous avez réellement tout tenté pour vous calmer et que vraiment vraiment vraiment ça ne marche pas, que voulez-vous, lâchez-vous, vous êtes humain après tout ! ;-) Le clash crèvera l'abcès et aboutira soit à une timide accolade après d'âpres échanges soit à du mépris de part et d'autre. Mais au moins, vous vous sentirez relaxé (ou pas) et peut-être qu'avec le recul, vous relativiserez. Non non, ne me remerciez pas, c'était le conseil gratuit de l'année. hihihi  


Comme je le dis souvent, une production de l'esprit est paradoxale car elle est à la fois quelque chose de très intime et exposée à la vue de tous et donc critiquable par tous. Elle est un prolongement de soi, un bébé couvé et modelé à notre image. Donc la critique est d'autant plus mal perçue que l'auteur se sent poignardé dans sa chair alors que c'est uniquement son œuvre qui est passée au crible. Personne ne lui en veut personnellement, on ne le connaît même pas, le bonhomme (ou la bonne femme) ! Vous ai-je déjà parlé de l'égo d'un auteur ? lol Difficile de rester détaché, de savoir faire la part des choses et d'avoir l'esprit zen face à ce genre de commentaire. Mais il faut savoir bonne figure arborer et raison garder. Certes, ça ne fait jamais plaisir, à moins d'être maso, mais ça n'a jamais tué personne non plus ! C'est démoralisant, perturbant, démotivant au possible mais n'est-ce pas justement dans ces moments-là que se mesure l'aune de la passion qui nous anime pour l'écriture. (Si vous avez compris cette fin de phrase, tant mieux. Des fois, j'ai du mal à me suivre...)


Les critiques sans appel que je vois passer peuvent porter sur l'intrigue (cousue de fils blancs ou tirée par les cheveux) ; sur la fin (bâclée) ; sur les dialogues (peu passionnants) ; sur le style d'écriture (sans relief) ; sur l'action (inexistante) ; sur le rythme (trop de longueurs/trop court/pas assez développé/on tourne en rond) ; sur l'intérêt (peu, sans, aucun ou on s'ennuie) ; trop gnan-gnan ; bourré de clichés ; dès la deuxième page, on sait comment cela va finir ; c'est de l'auto-édition (sous-entendu c'est mauvais dès la première ligne lol), etc... etc... J'en ai toute une palanquée en stock ! Et les réponses des auteurs piqués au vif sont en revanche plus limitées, soit ils accusent leurs détracteurs d'acte de malveillance, soit ils crient haut et fort que c'est de la jalousie pure, soit ils les mettent au défi d'écrire un livre à leur tour... Je ne me prononcerai pas sur ces attitudes, chacun voit midi à sa porte. :-)


Depuis le début de mon aventure en tant qu'auto-éditée, ma position sur ce sujet a été très claire. Je savais dès le départ que j'allais me prendre des volées de bois verts. Je m'étais préparée psychologiquement à encaisser et à ne jamais répliquer quels que soient les commentaires belliqueux. Mes romances ne sont pas appréciées de tous et j'accepte volontiers la "sentence". Ma tête ne va pas tomber, seul mon amour-propre sera durement touché, éborgné, égratigné, déchiré, lacéré, en lambeaux, etc. (Ouiiiinnn Maman, ils sont méchants avec moi lol) Mais sachez que même si je ne réagis pas ou ne réponds pas, je lis TOUS les avis. De temps en temps, je balaye le net pour trouver les rares sites et blogs où mes livres sont donnés en pâture. Je peux être déçue, choquée, attristée mais au fond, ce n'est pas bien grave... ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort, non ? Je profite de ce billet approprié pour remercier toutes celles qui ont pris le temps de déposer par-ci par-là un avis sur mes livres, quel qu'il soit, ou qui m'en ont envoyés par mail. Donc un énorme énorme énorme merci à vous ! ;-)


Je vais terminer ce billet par une petite histoire qui fait froid dans le dos. Les faits se sont déroulés en Grande-Bretagne. Un auteur auto-édité anglais n'a pas du tout apprécié la critique très négative qu'une lectrice a déposée sur son chef-d’œuvre. Très très rancunier, ce monsieur a réussi à "tracer" l'impudente. Il a découvert où elle habitait et où elle travaillait. Ni une ni deux il s'est rendu en Écosse et l'a agressée dans le supermarché dans lequel elle bossait. Brrrrrr Qui a dit que les anglais étaient flegmatiques ? o_O Évidemment, la jeune femme blessée à la tête a porté plainte et l'affaire va se régler devant les tribunaux. C'est proprement hallucinant d'en arriver là ! Je n'avais jamais entendu d'un tel "incident", mais maintenant j'ai peur ! Oui, peur que le cas inverse ne se produise, qu'une lectrice vienne m'agresser pour que j'arrête d'écrire ! ha ha


@ bientôt pour un nouveau billet.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout