Rechercher
  • Héloïse Cordelles

Les cases...

Dernière mise à jour : 17 août 2018



Dans ce post, je vais m'intéresser au genre de prédilection des auteures romantiques, c'est-à-dire les fameuses cases dans lesquelles elles se répertorient. Un peu comme ces acteurs à qui on propose toujours les mêmes rôles. Pour illustrer mon propos, je vous ai choisi une allégorie : cette jolie commode vernie qui représente autant de catégories qui peuvent exister en romance : contemporain, historique, fantastique, etc. Sans oublier les sous-catégories et les genres transverses qui empruntent à l'une ou l'autre des caractéristiques pour accoucher d'un enfant hybride, par exemple le steampunk, un mélange d'historique et scientifique.


Quand j'ai découvert la romance, les auteures étaient cantonnées dans un registre bien précis. On lisait Kathleen E. Woodiwiss parce qu'elle excellait dans le répertoire historique. On se plongeait dans un Linda Howard parce qu'elle ne produisait que du contemporain sexy. Maintenant, ce n'est plus le cas, les frontières deviennent moins précises, les auteures se diversifient pour capter une plus large audience de lectrices... au risque de les embrouiller. lol De ce fait, Maya Banks sévit aussi bien en contemporain érotique qu'en historique avec sa série sur les Écossais. Et dernièrement, elle lorgne même du côté du paranormal avec les derniers tomes de sa série des KGI.


Au début de ma jeune "carrière", je pensais justement que le fait de toucher à tout serait un atout. En tant qu'auteure auto-éditée, j'allais tester la liberté que me procurait ce statut. J'avais des intrigues qui se dessinaient dans à peu près toutes les catégories. Bon, depuis que j'ai achevé ma romance paranormale, je dois dire que j'ai révisé mes ambitions à la baisse. Plus j'avance et plus je doute ! C'est le "métier" qui rentre. Il faut se rendre à l'évidence : l'estrange n'est pas fait pour moi. lol Je ne regrette pas d'avoir écrit cette histoire, que je trouve très jolie au passage. Bien au contraire, ne pas le faire m'aurait fortement chiffonné ! 


Maintenant, je comprends mieux les auteures qui se retranchent dans un genre précis : on maîtrise son sujet tout simplement. Vous avez dû le remarquer, j'ai également un genre préféré qui reste le contexte contemporain, car je m'y sens plus à l'aise. Mais pour autant, comme un chiot un peu fou-fou, je n'ai pas encore envie de me calmer puisque je continue de tester mes limites. Paradoxal que tout cela. Je prévois une romance historique assez hot avec une pointe de BD sans le SM qui se déroule au Moyen-Age. Chaud devant ! :-P


@u 1er Mai pour la sortie officielle de ma romance paranormale : Le Ciel pour Enfer. ;-)

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout