Rechercher
  • Héloïse Cordelles

"Pourquoi les livres auto-édités sont-ils aussi mauvais" ?

Dernière mise à jour : 18 août 2018



Je vous arrête tout de suite, je ne suis pas l'auteure de cette question un brin provocatrice. Elle ne me serait jamais venue à l'esprit. Je suis quelqu'un de pacifique qui ne voudrait surtout pas soulever de vagues (heu Pacifique... vagues... bon ok, c'est nul, je sors).


En fait, c'est un auteur, lui-même auto-édité, Thibault Delavaud, qui a lancé ce pavé dans la marre et qui a froissé pas mal de susceptibilités. Les réactions ne se sont pas faites attendre. Arghh chatouiller l'égo d'un auteur et vous aurez forcément un retour de bâton ! lol Mais comme je ne suis pas douée pour chercher sur le net, je n'ai pas pu suivre les échanges réputées houleux. Zut !


Alors, d'après ses propos, la très grande majorité des livres auto-édités seraient tout simplement... mauvais. Leur nombre excessif, constitué au mieux de textes inintéressants et, au pire, illisibles, générerait une pollution et contribuerait à entretenir dans l'esprit des lecteurs une médiocrité générale de l'auto-édition. Voici en détail les principales "fautes" qu'il a relevées chez les auteurs indépendants :


1 - L'orthographe et la maîtrise de la langue française. 

Pas besoin de détailler, je pense que c'est assez clair.


2 - Le traitement de l'histoire et des personnages. 

Celui-ci est très souvent médiocre : clichés, dialogues creux ou qui sonnent faux, personnages caricaturaux, aucune originalité...


3 - La fadeur. 

Il s'agit de livres qui sont plutôt assez bien écrits et qui "tiennent la route". Mais leur lecture laisse indifférent, elle ne suscite ni enthousiasme ni passion. Ces livres n'apportent pas grand-chose et sont complètement oubliés aussitôt leur lecture achevée.


Bon, je crois que je vais aller me pendre maintenant ! lol


Qu'est-ce que j'en pense ? Me sens-je visée ? Oui, un peu quand même puisque je fais partie de cette horde d'auto-édités. Cependant, je crois que je ne suis plus à une critique près ! Donc finalement ce genre d'article me fait plutôt doucement rigoler. A mon humble avis, l'auteur provocateur enfonce des portes ouvertes. Presque tout le monde s'accorde déjà sur ce fait. Oui, les livres auto-édités ne sont pas exempts de maladresse, de faiblesse, de fautes et autres coquilles. Leurs auteurs ont beau faire de leur mieux, ils sont seuls dans l'aventure à décider du chemin qu'ils emprunteront. Parfois le parcours est tortueux, les directions mal indiquées. Chacun fait ce qu'il peut avec les moyens qu'il a, moi y compris ! 


Dans ce cas, est-ce bien judicieux de stigmatiser encore plus une catégorie déjà très mal perçue ? Je ne le crois pas. Nous sommes assez mal considérés en général sans que l'un d'entre nous n'apporte de l'eau au moulin des détracteurs, non ?


Peace et @u 1er Juillet pour la sortie officielle de ma petite romance estivale, Les Sarments du Cœur ! Ah, j'ai failli faire une gaffe monumentale dans cette nouvelle, je vous raconterai... ;-)

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout