• Héloïse Cordelles

Tous les chemins qui me sont passés à côté




(Jean-Jacques, si tu me lis ! 😁🥰)


Hihihi Ça va faire combien de temps que je pratique l'auto-édition ? Quelques paires d'années, quand même. Après plus d'une dizaine de livres publiés, je devrais être une auteure aguerrie. Mais non, il faut toujours qu'un grain de sable vienne gripper la machine. Je contredis allègrement l'expression : "On apprend toujours de ses erreurs." Déjà que la publication d'un livre est un moment stressant, il faut que je me rajoute quelques frayeurs supplémentaires. Voici donc une deuxième fournée de mes loupés. ^^ (Surtout, ne rigolez pas trop fort, je pourrais vous entendre ! mdr)

# Couverture à l'arrache

Avant de révéler une couverture, il faut d'abord la... concevoir ! CQFD. 😂 Et cette étape requiert plus ou moins de temps. La partie que je trouve la plus pénible est la recherche de photos. Je passe parfois des semaines à farfouiller sur les banques d'images avant de trouver la photo qui fera tilt. Après, je l'envoie à la graphiste que je drive sur ce que je souhaite. Jusqu'à récemment, je n'avais jamais séché sur une couverture. Mais pour "Second", je ne sais pas, je n'étais pas du tout inspirée et ma graphiste d'antan non plus. On a réfléchi et à trois semaines de la parution de ma romance New Adult, je n'avais toujours rien à présenter aux lecteurs. Et sans la couverture, pas de promotion possible. Bref, on a pondu un truc à la dernière minute dont je n'étais pas entièrement satisfaite, mais faute de mieux, j'ai fait avec. [Édit au 1er octobre : avec ma graphiste actuelle, on a relooké la couverture, et j'aime vraiment beaucoup la nouvelle mouture de "Second" ! ^^]

# Des couvertures papier qui ne passent pas

On continue avec les couvertures. J'ai connu d'autres moments de stress quand la couverture papier a été rejetée cent fois par Amazon, pour à peine quelques millimètres de différence avec le gabarit fourni. Ha ha Qui a dit que la taille ne comptait pas ? Parfois, la plateforme m'indiquait tout de suite les erreurs à rectifier, et j'en faisais part à ma graphiste qui me renvoyait une autre version. Parfois, je ne recevais un message d'erreur que 48h après la validation de la couverture, et c'était reparti pour un tour complet ! Fatiguant, cette histoire, non ? Depuis mes débuts dans l'auto-édition, j'ai toujours été réticente à me lancer dans le papier. J'aurais dû écouter mon instinct parce qu'à ce jour, je vends dix fois plus d'ebooks que de livres physiques, ce qui m'aurait évité bien des nœuds au cerveau. 😅

# Le book trailer paru après la sortie du livre

À chaque sortie de livre, j'hésite toujours quant à réaliser une bande-annonce du livre ou pas ? Le temps que je me décide, le livre est déjà publié ! Avouez que c'est un peu naze... Un book trailer en retard, c'est comme le teaser d'un film après qu'il soit sorti sur les écrans. Il n'y a plus beaucoup d'intérêt ! On ne suscite plus l'envie de la découverte ; il n'y a pas cette montée d'impatience à l'idée d'avoir bientôt le livre en main ou sous les yeux. C'est comme un pétard mouillé... Erreur à ne plus reproduire donc (si j'y pense lol) !

# Précommandes finalisées à l'arrache

Quand on met un ebook en précommande, la plateforme Amazon nous impose de télécharger la version définitive de notre livre 5 jours avant la date de publication, et avant les douze coups de minuit. Et devinez qui se retrouve à transférer son fichier à 23h59mn58s ? C'est moi !! 😅 Je me fais peur toute seule parce que s'il y avait eu un bug à ce moment-là, j'aurais été dans la mouise. Les lecteurs qui auraient précommandé mon livre auraient reçu un brouillon dans leurs liseuses et bonjour, les critiques assassines ! Je vous jure, je dois vraiment manquer d'adrénaline dans ma vie pour la retrouver dans l'auto-édition. [Édit : Je me suis soignée depuis, puisque je télécharge le bon fichier un jour ou deux avant l'échéance. ^^)

# Précommande annulée

Je n'ai commis cette bêtise qu'une fois, et ça m'a bien servi de leçon ! Je me suis sentie tellement stupide après, que je me suis juré de ne plus jamais le refaire. Quand j'y repense, je ne sais vraiment pas ce qui m'a pris de stresser autant. On va mettre ça sur le compte des erreurs de débutante. En vérité, j'avais tellement peur qu'on n'aime pas mon livre que j'ai reculé à la dernière minute. Mais si on regarde de plus près mes évaluations, on n'aimait déjà pas beaucoup mes livres, alors, peut-être était-ce la goutte de trop ? Toujours est-il que j'aurais dû garder en tête ce mantra : "On ne peut pas plaire à tout le monde.", au lieu de me foutre la pression toute seule ! J'aurais dû assimiler que le principal est que ça me plaise à moi, non ? 😉

# Retardataire chronique

Quand j'annonce pour la première fois une date de sortie pour un bouquin, vous pouvez être sûr à 99% qu'il sera reporté d'un mois. mdr Que voulez-vous, je suis une éternelle optimiste ! 🤭 Quoi qu'il y a une date à laquelle je n'ai pas encore dérogé, c'est celle du 5 mai. J'ai toujours aimé publier à cette date parce que la nouvelle année est passée, et que les vacances d'été sont encore loin. Bon, la période ne me garantit en rien les ventes, mais il faut bien une date fétiche. Si sur le reste de l'année, mon planning d'écriture est assez fluctuant, j'ai toujours réussi à maintenir une sortie pour cette date-là. J'espère que ce sera aussi le cas pour 2023 avec "Prisonniers", une romance sombre sans être Dark. 😉

Voilà, on va s'arrêter ici parce que la cour commence à être pleine. Mais, en éternelle gaffeuse, je ne doute pas de revenir pour une nouvelle compilation. Psiiiit, approchez, je vais vous confier un secret, il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se plantent jamais. :-)


20 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout